De quoi s’agit-il ?

L’ostéopathie fut découverte et développée par un américain, Andrew Taylor Still, à la fin du 19ème siècle. Il décida d’explorer la structure du corps humain et la manière de remédier à ses déceptions concernant la médecine de son époque, en n’utilisant que ses mains.

L’ostéopathie est donc une technique de soin non conventionnelle qui repose sur des techniques exclusivement manuelles. Elle tente de prévenir et traiter toutes sortes de troubles musculo-squelettiques et fonctionnels, et toutes les douleurs qui y sont associées.

L’ostéopathie est une science fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une connaissance poussée de l’anatomie humaine. Cette spécialité a la caractéristique de s’adapter au patient. Elle permet, ainsi, de traiter aussi bien le nourrisson, l’enfant et l’adulte que la personne âgée.

 

Comment se passe une séance ?

Les séances durent en moyenne trente minutes et se décomposent en trois temps :

  • Un entretien avec le patient permet à l’ostéopathe de mieux comprendre les maux de son patient. Il prend alors connaissance de ses éventuels examens médicaux (radios, écographie…), et de ses antécédents médicaux ou des maladies qui le font souffrir actuellement. Il pourra alors éliminer les techniques ostéopathiques qui pourraient constituer une contre-indication.
  • Grâce à des tests palpatoires spécifiques, l’ostéopathe cherche à déterminer quelles zones du corps présentent des restrictions de mobilité, ou quelles zones sont douloureuses et altèrent l’état de santé du patient.
  • Puis l’ostéopathe met en place le traitement qui permettra de rééquilibrer l’ensemble du corps. Il choisit la technique la plus adaptée aux troubles du patient, à son âge, à sa morphologie… afin qu’il retrouve toute sa mobilité.

 

Quand peut-on avoir recours à l’ostéopathie ?

L’ostéopathie prévient et soigne de nombreux troubles physiques mais elle permet aussi d’agir sur le plan nerveux et psychologique. Elle permet d’agir sur différentes parties et structures du corps :

    • Le système locomoteur (articulations, os, muscles) : douleurs lombaires, cervicales, du bassin, entorses, tendinites, douleurs articulaires, douleurs maxillaires, costalgies
    • Le système neurologique : névralgies, cruralgies, douleurs sciatiques
    • Le système digestif : ballonnements, colites, constipation, digestion difficile, acidité gastrique, douleurs menstruelles
    • Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires, palpitations, hémorroïdes, oppressions
    • Le système ORL et pulmonaire : migraines, asthmes, rhinites et bronchites uniquement lorsque ces trois dernières surviennent à répétition (traitement hors-crise)
    • Le système neuro-végétatif : dépressions, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie
    • Les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, accidents de voiture, chutes ou chocs violent

Attention : L’ostéopathie ne se substitue pas à la médecine traditionnelle mais elle la complète. Par conséquent, l’ostéopathe doit chercher à connaitre l’origine des troubles et cela passe par un examen approfondi des antécédents médicaux du patient. Il peut même demander des examens supplémentaires (radiologies, analyses…). L’ostéopathie n’est en rien dangereuse, mais elle ne peut pas, à elle seule, tout soigner.

 

Quelle formation ont reçu les ostéopathes ?

L’ostéopathie est réglementée par la loi Kouchner de 2002. Les décrets d’application de cette loi datent eux d’avril 2007. Ils dressent le champ de compétence de l’ostéopathe, précisent quels sont les praticiens autorisés à dispenser de tels soins par liste préfectoral et leur condition d’exercice. Ils imposent également une durée minimum des études à 4 ans après le bac et fixent les règles que les établissements d’enseignement agréés doivent respecter. Un diplôme spécifique leur sera alors remis après ces années de formations afin de certifier de leur capacité à pratiquer l’ostéopathie.

Ni un kinésithérapeute, ni un médecin ne peut prétendre au titre d’ostéopathe sans ce diplôme attestant de sa capacité à l’exercer. A terme, les ostéopathes sont tous référencés par les Agences Régionales de Santé et ont pour obligation d’indiquer ce diplôme sur leur plaque et tout document professionnel.

 

Comment est pris en charge l’ostéopathie ?

Les soins d’ostéopathie ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Mais, cependant, un certain nombre de mutuelles remboursent tout ou en partie le coût des séances. Il faut noter que le nombre de ces mutuelles ne cessent d’augmenter. Vous pouvez trouver ici la liste des mutuelles référencées comme remboursant les séances d’ostéopathie.

    Retrouvez nous au:

  • 3 rue Thénard 75005 Paris

  • Entre:

  • > Du Lundi au Vendredi 8h - 20h
  • > Le samedi à partir de 8h30
  • > Fermé le Dimanche

L’actualité du Cosem

Le Cosem souhaite bonne chance à tous ceux qui passent le Bac, en espérant recevoir de nouveaux médecins dans les prochaines années !

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Photos de la publication de COSEM - Centres de santé

Formation « Endodontie » hier au Cosem pour nos dentistes avec le Dr Guillaume JOUANNY

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

LE COSEM, C'EST AUSSI:

“6 centres de santé pour tous au cœur de paris”.

carte-cosem

Où nous trouver ?